Liens entre le Canada et la Chine

  • La Chine demeure le deuxième partenaire commercial en importance du Canada pour ce qui est des marchandises, après les États-Unis. Les échanges bilatéraux de marchandises ont atteint une valeur de 50,8 milliards de dollars en 2009, une baisse de 4,3 pour cent par rapport aux niveaux de 2008.
  • En 2009, les exportations canadiennes de marchandises vers la Chine ont totalisé 11,2 milliards de dollars, en hausse de 6,6 pour cent par rapport à 2008, ce qui a fait de la Chine le troisième marché d’exportation du Canada en importance.
  • En outre, la Chine demeure la deuxième source de marchandises importées du Canada.
  • Si un grand nombre d’entreprisescanadiennes ont investi en Chine, l’investissement direct canadien en sol chinois s’est établi à 3,3 milliards de dollars en 2009, soit moins de 2 pour cent du total de l’investissement étranger direct dans lepays. Le stock d’investissements directs de la Chine au Canada représentait moins de 1 pour cent de l’investissement étranger direct au Canada; toutefois, il est passé de 928 millions de dollars en 2005 à près de 8,9 milliards de dollars en 2009.

Canada-China Trade and Investment Activity

En 2009, le commerce bilatéral du Canada avec la Chine a atteint 50,8 milliards de dollars, soit 11,2 milliards d'exportations vers la Chine et 39,6 milliards d'importations en provenance de ce pays. 

La Chine constituait en 2009 le plus important marché d'exportation du Canada en Asie et son troisième dans le monde, après les États-Unis et le Royaume-Uni. La Chine était également sa plus importante source d'importation en Asie et sa deuxième source d'importation dans le monde.

Les relations commerciales du Canada avec la Chine ont bien résisté à la crise financière et économique mondiale. En 2009, les exportations totales du Canada vers l'étranger et ses importations totales en provenance de l'étranger ont reculé respectivement de 26% et de 16% par rapport en 2008. Mais, la même année, les importations canadiennes en provenance de la Chine n'ont baissé que de 7% par rapport à ce qu'elles étaient en 2008. La Chine est le seul des grands marchés d'exportation canadiens à avoir connu une croissance positive en 2009. 

Les échanges d'investissement direct à l'étranger (IDE) entre le Canada et la Chine ont connu, ces dernières années, une croissance importante. L'IDE canadien en Chine a atteint en 2009 3,3 milliards de dollars, ce qui fait de la Chine le 21e marché étranger pour les investisseurs canadiens.  

L'IDE chinois au Canada était plus élevé en 2009, soit 8,9 milliards de dollars. La Chine est la 10e source d'IDE au Canada. Les investissements chinois au Canada ont connu une croissance accrue au cours des dernières années en raison de l'acquisition, par la Chine, de plusieurs intérêts miniers et énergétiques.  

Au niveau provincial, l'Alberta et la Colombie-Britannique sont les principales provinces exportatrices en Chine, suivies de l'Ontario et de la Saskatchewan. En 2009, l'Alberta a exporté 2,7 milliards de marchandises, comparativement à 2,6 milliards pour la Colombie-Britannique. 

Ce sont Terre-Neuve-et-Labrador et le Manitoba qui ont connu, ces dernières années, la plus rapide croissance de leurs exportations vers la Chine. 

En 2009, près des trois quarts des exportations canadiennes vers la Chine ont été des produits dérivés de matières premières, comparativement à seulement 56% cinq ans plutôt. En 2009, les exportations de produits dérivés de matières premières ont atteint 8,3 milliards de dollars, comparativement à 2,8 milliards de dollars pour les produits manufacturés et autres. 

Les principales exportations canadiennes vers la Chine en 2009 ont été les graines de canola, la pâte de bois, le charbon et le nickel. Les graines de canola et le minéral de fer sont les deux produits canadiens dont l'exportation en Chine connait la croissance la plus rapide. Les exportations de graines de canola ont été multipliées par 13 depuis 2004.  

Les produits d'importations chinoises au Canada se répartissent de façon inverse: les produits manufacturés, y compris l'habillement et le textile, représentaient en 2009, 87% des importations chinoises, soit au total 34,4 milliards de dollars. 

Si on considère les produits individuellement, les principaux produits d'importation chinois au Canada en 2009 étaient les ordinateurs portatifs, suivis des consoles de jeu, des jouets pour enfants et des téléphones cellulaires. Les produits chinois dont l'importation au Canada connait la croissance la plus rapide sont les téléviseurs, les écrans d'ordinateur, les consoles de jeu et le matériel de télécommunication. 

Le commerce entre le Canada et la Chine tend à être de plus en plus spécialisé. Le Canada est un petit exportateur net, mais en croissance, de produits dérivés de matières premières en Chine. Cette dernière jouit quant à elle d'un excédent commercial considérable - et croissant - en matière de produits manufacturés importés sur le marché canadien. 

La valeur du commerce de services entre le Canada et la Chine est relativement faible par rapport à celle de leur commerce de marchandises. Les données de 007, qui sont les plus récentes dont nous disposions, indiquent que le Canada a exporté 1,1 milliard de dollars de services en Chine et en a importé de ce pays un montant équivalent.  

Selon les données de 2007, le Canada a connu un léger excédent commercial en matière de services de voyages et commerciaux, mais également un léger déficit en matière de services gouvernementaux et de transport. 

Les exportations de services de voyage en Chine devraient connaitre une croissance importante dans les prochaines années. En 2009, le Canada a obtenu du gouvernement chinois le statut de destinations approuvé, ce qui facilitera les voyages au Canada de ressortissants chinois. 

Secteurs clés définis par le gouvernement du Canada

  • Agriculture, aliments et boissons : On prévoit que la Chine, qui doit composer avec une consommation en plein essor et des ressources limitées, deviendra le plus grand pays importateur de produits agroalimentaires du monde d’ici 2015‑2020. Les exportations de produits agricoles, d’aliments et de boissons du Canada vers la Chine ont augmenté de 56 pour cent, pour atteindre près de 2,6 milliards de dollars en 2009, ce qui a donné lieu à un excédent commercial de 1,6 milliard de dollars.
  • Technologies de l’information et des communications (TIC) : La Chine est un chef de file mondial quant à l’importation et à l’exportation de produits et services des TIC. Dans la foulée de sa décision de faire de la croissance de l’industrie des TIC une priorité nationale, la Chine a enregistré une expansion rapide de l’utilisation des téléphones cellulaires et d’Internet.
  • Automobile : En 2009, la Chine a dépassé les États-Unis à titre de plus grand marché de l’automobile du monde, ses ventes s’élevant à près de 13,6 millions de véhicules, par rapport à 10,4 millions pour les États-Unis. La valeur des exportations canadiennes de véhicules vers la Chine a atteint 49 millions de dollars américains en 2009. (Source : J.D. Power & Associates; World Trade Atlas)
  • Aérospatiale : On prévoit que 600 nouveaux aéronefs s’ajouteront à la flotte chinoise dans les cinq prochaines années. La demande chinoise pourrait atteindre plus de 3 800 nouveaux aéronefs dans les vingt prochaines années. (Source : Boeing, Airbus)
  • Exploitation minière et matériel et services connexes : La Chine est un grand consommateur et producteur de produits minéraux métallurgiques. La croissance économique vigoureuse stimule le développement de son industrie minière, ce qui occasionne une forte demande de produits minéraux ainsi que de technologiques minières, de services et de matériel connexes.
  • Sciences de la vie : En Chine, le vieillissement de la population, l’expansion de l’accès à l’assurance maladie, l’important soutien gouvernemental et la sensibilisation grandissante aux questions de santé sont autant d’éléments moteurs de la croissance du secteur des sciences de la vie. Les entreprises canadiennes pourront trouver des débouchés sous forme de projets conjoints de recherche et développement (R‑D), d’activités de fabrication, d’essais cliniques, de financement et de distribution.

Le secteur des technologies propres revêt une importance grandissante pour l’économie de la Chine. Les entreprises chinoises cherchent activement des partenaires pour les aider à développer leurs propres technologies et à acquérir une expertise ainsi qu’à trouver des solutions novatrices à certains défis engendrés par la croissance économique rapide des 30 dernières années. Plus particulièrement, la Chine offre des débouchés intéressants pour les entreprises de technologies canadiennes qui œuvrent dans le domaine des technologies de l’épuration des eaux usées des municipalités et des industries.

 

Cette information a été résumée à partir du département des affaires étrangères et des relations internationales ainsi que du Parlement du Canada avec leurs permissions. Les rapports complets peuvent être consulté au: http://www.international.gc.ca/commerce/strategy-strategie/r6.aspx et au http://www.parl.gc.ca/Content/LOP/ResearchPublications/2010-41-e.htm