Métaux, minéraux et équipements

1. Aperçu du secteur

La Chine est le plus gros consommateur et producteur de minéraux métallurgiques, et notamment de minerai de fer, de cuivre, d'aluminium, de nickel, de zinc et d'étain au monde. L'industrialisation galopante de la Chine a absorbé des matières premières à une vitesse prodigieuse. Son insatiable appétit pour les métaux de base est considéré comme l'un des principaux moteurs de la hausse des prix des produits de base observée à l'échelle mondiale. En 2006, la Chine a importé 3,6 millions de tonnes de concentré de cuivre, 3,9 millions de tonnes d'alumine, 3,8 millions de tonnes de minerai de nickel et 326 millions de tonnes de minerai de fer.

Depuis de nombreuses années, l'exploitation et la consommation des ressources minières connaissent une croissance rapide. Le raffinage des métaux et des produits miniers, qui est un moteur économique clé pour la Chine, emploie une grande partie de la population. L'expansion de l'industrie nationale nécessite plus d'innovations technologiques et une gestion efficace des activités d'extraction minière et de raffinage. Au cours des dernières années, le marché du matériel d'extraction minière a connu une croissance rapide. La demande du marché, qui s'établissait à 1 883 milliards de dollars en 2002, a été multipliée par quatre depuis lors pour atteindre 7 476 milliards de dollars en 2006. Les importations de matériel d'extraction minière de la Chine représentaient plus de 15 % de la demande totale du marché en 2002, 2003 et 2004. Cela dit, les fabricants d'équipement chinois ont augmenté et évolué, et la part des importations de matériel d'extraction minière est tombée à environ 8 % en 2005 et en 2006. Ces deux dernières années, les cinq premiers exportateurs de matériel d'extraction minière vers la Chine ont été l'Allemagne, les États-Unis, l'Australie, le Japon et la Suède. Les sociétés Sandvik, Caterpillar, DBT et Joy Global ont toutes établi des bureaux et des unités de production en Chine.

Pour l'heure, les réserves en ressources minérales de la Chine ne pouvant satisfaire la demande intérieure en aval, les importations de métaux sont donc devenues de plus en plus importantes. Partant, la demande de ressources minérales et d'énergie a augmenté très rapidement. Le gouvernement chinois a souligné la nécessité d'utiliser plus efficacement les ressources naturelles et de chercher d'autres sources d'approvisionnement. Les sociétés minières chinoises, en particulier les grandes entreprises publiques, ont été encouragées à investir dans des propriétés minières à l'étranger. Certaines de ces sociétés, notamment CNMC, MCC, CHALCO et Sinosteel, possèdent un certain nombre de propriétés à l'étranger. D'autres, comme Minmetals, Jinchuan, Zijin, Jiangxi Copper et China Gold, cherchent aussi activement de bonnes occasions de projet.

2. Difficultés dans le secteur et le marché (Points forts et points faibles)

La demande et l'accroissement de la production de charbon et de métaux sont les principales forces motrices de l'augmentation de la demande du marché en matière d'équipements miniers. Cette croissance se poursuivra au cours des prochaines années. Contrairement à cette forte demande, les réserves de minerai exploité en Chine demeurent insuffisantes. En 2006, le Conseil d'État de la Chine a publié une déclaration visant à promouvoir la prospection et l'exploration géologique de 16 ressources minérales différentes, dont le pétrole, le gaz naturel, le charbon, le minerai de fer, le cuivre et le bauxite. Pour améliorer l'efficacité des installations d'extraction minière et de production existantes et les pratiques de l'industrie minière sur le plan de la sécurité sur le lieu de travail et de la pollution de l'environnement, un programme d'intégration des mines a également été lancé afin de regrouper l'extraction minière de 15 ressources minérales différentes d'ici 2008, dont le charbon, le minerai de fer, le cuivre, le bauxite, le zinc, le molybdène, l'or, le zinc, le tungsténifère, l'étain et les terres rares. Cette mesure présentera des débouchés pour les fournisseurs de matériel et les entreprises d'extraction minière.

En dépit des nombreux débouchés commerciaux qui leur sont offerts, les sociétés menant des activités liées à l'extraction de produits miniers et de minéraux en Chine ont également des problèmes à régler. Dans ce pays, l'extraction minière est encore considérée comme un commerce risqué par de nombreux investisseurs étrangers en raison d'un cadre politique restrictif et parfois opaque instauré à l'échelle locale. Même si les acteurs internationaux, et notamment les Canadiens, y sont encore nombreux compte tenu de la hausse des prix des métaux, une tendance qui devrait d'ailleurs se poursuivre, selon les estimations, et si le ministre chinois des Terres et des Ressources naturelles n'a pas ménagé ses efforts pour promouvoir ce secteur, la plupart des projets financés par l'étranger en sont encore à l'étape de l'exploration.

Les sociétés canadiennes font face à une forte concurrence des entreprises chinoises et internationales. Fin 2006, la Chine comptait au total 751 fournisseurs de matériel d'extraction minière, dont plus de 90 % étaient des entreprises nationales, et environ 7 % étaient des coentreprises à participation étrangère ou des sociétés appartenant à 100 % à des intérêts étrangers. L'avantage compétitif des entreprises locales s'explique surtout par les coûts.

3. Détermination des sous-secteurs

Équipements, technologies et services d'extraction minière

Ces dernières années, de fréquentes catastrophes minières ont forcé le gouvernement chinois à prendre des mesures afin de modifier l'image de son industrie minière, en particulier de son industrie charbonnière. Outre ses investissements directs pour améliorer les technologies d'extraction minière, le gouvernement a adopté des réglementations fiscales et administratives en matière de sécurité minière, afin d'inciter les propriétaires d'entreprises d'extraction minière à affecter des fonds à l'amélioration de la sécurité. Les sociétés canadiennes spécialisées dans la fourniture de dispositifs de ventilation, de communications souterraines, de systèmes de détection de gaz, de services de gestion des mines et autres produits de sécurité pourront tirer parti d'excellentes occasions sur ce marché. Il y aurait lieu d'investir davantage de temps et de ressources dans la promotion de l'exportation des produits susmentionnés en Chine.

Étant donné que les sociétés minières internationales sont de plus en plus nombreuses à s'installer en Chine et que les entreprises chinoises s'aventurent de plus en plus à l'étranger, la demande de services multiples liés à l'industrie minière, comme les évaluations environnementales, la gestion de projets, la conception et l'ingénierie, devrait connaître une forte croissance. L'engagement de la Chine à perfectionner son système juridique et réglementaire et quelques réussites récentes (en 2005 et 2006) et marquantes de projets financés par des étrangers, de la prospection à l'étape de l'exploitation, ont transmis des messages encourageants aux prestataires de services.

Promotion des sociétés canadiennes en Chine

Au cours des cinq à huit dernières années, les petites entreprises minières canadiennes ont été nombreuses à s'établir en Chine. Plusieurs grandes sociétés minières surveillent étroitement les débouchés dans le pays. Ce climat s'explique largement par la hausse du prix des métaux sur le marché mondial observée ces dernières années, et par le grand désir de la Chine de voir l'approvisionnement en ressources se stabiliser, ce qui permettrait de stimuler la croissance rapide de l'économie. Bien que plusieurs entreprises aient réussi à passer de la prospection à l'extraction minière, plusieurs autres entreprises se heurtent encore à des obstacles réglementaires et politiques, ce qui a un effet négatif important sur leurs objectifs en matière de projet. Beaucoup d'efforts ont été déployés pour promouvoir les investisseurs canadiens, de façon à augmenter leurs chances de réussir dans les activités de prospection et d'extraction minière en Chine.

Attirer l'investissement chinois au Canada

Si la Chine veut maintenir son rythme de croissance économique rapide, il lui faudra avant tout garantir son approvisionnement en ressources. Appelées à adopter une stratégie « d'ouverture sur l'étranger », les sociétés minières chinoises ont entrepris de chercher des débouchés et des possibilités de profit dans le secteur des ressources minérales, à l'étranger. Le Canada fait l'objet d'une grande attention de la part de la Chine en raison de ses abondantes réserves en ressources naturelles, et de son rôle de chef de file en matière de financement des entreprises d'extraction minière.

Malgré tout, certains investisseurs chinois potentiels du secteur minéral sont préoccupés par les différentes cultures, la politique gouvernementale en vigueur et le manque d'informations sur les bons projets. Ces dernières années, seules quelques entreprises canadiennes et chinoises ont établi des partenariats. Un certain nombre de programmes et de politiques ont été mises en place afin de présenter le milieu de l'investissement au Canada aux Chinois et de leur fournir assez d'information à ce sujet.

Contacts au gouvernement du Canada

Ambassade du Canada, Chine
Contact : M. Marc Parisien, Délégué commercial
Courriel : InfocentreChina@international.gc.ca

Ambassade du Canada, Chine
Contact : Mme Wendy Wang, Déléguée commerciale
Courriel : InfocentreChina@international.gc.ca

Affaires étrangères et Commerce international
WOA (relations commerciales avec l'Asie)
Contact : M. Brendan Murphy, Délégué commercial adjoint
Courriel : Brendan.murphy@interna tional.gc.ca

Affaires étrangères et Commerce international Canada
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario) K1A 0G2
Site Web : www.deleguescommerciaux.gc.ca

Sites Internet utiles

Sites des pays

Site de l'industrie dans le monde entier


[1]  Le gouvernement du Canada a préparé le présent rapport en se fondant sur des sources d’information primaires et secondaires. Il ne saurait garantir l’exactitude des renseignements que renferme ce document et il n’accorde pas forcément sa caution aux entités dont le nom y figure. Il appartient aux lecteurs de vérifier l’exactitude et la fiabilité des données fournies.

Source: Service des délégués commerciaux du Canada